IMAGES NATURELLES Un label « bio » pour la photo ? : www.images-naturelles.com

> Accueil > Annuaire > PHOTOS NATURE > IMAGES NATURELLES Un label « bio » pour la photo ? : www.images-naturelles.com

  

IMAGES NATURELLES Un label « bio » pour la photo ?

IMAGES NATURELLES Un label « bio » pour la photo ?
Photos animalières et de la nature d'Antoine Demoinet. Galeries d'images : mammifères, oiseaux, insectes, paysages, ciels...
Un label « bio » pour la photo ?
Le 14 mars 2007
La révolution de l'image bat aujourd'hui son plein. Le numérique supplante la photo argentique ( Nikon et Canon ne fabriquent plus d'appareils photo argentiques), la HD sonne le glas du DVD, les écrans plats enterrent nos tubes cathodiques, la troisième génération de téléphones portables remplace progressivement nos « vieux » 65000 couleurs. Le public veut encore et toujours plus consommer de l'image et qui plus est de l'image la plus belle possible. Dans le domaine de la photographie, Photoshop se démocratise avec sa version grand public et de plus en plus de néophytes jouent avec les pixels de leur photos. Il y a les réglages élémentaires et fort utiles comme le contraste, la luminosité, les courbes, mais aussi ceux qui, souvent utilisés à notre insu, permettent de remodeler l'esthétique du sujet photographié. On gomme une cicatrice par ci, un fil électrique par là etc. Car il faut le reconnaître nous sommes soumis au dictat de ceux que nous imitons, à ces photos de publicités avec ses corps plastiques parfaits, à ses univers visuels incroyables qui nous fascinent et aussi, nous frustrent dans notre réalité. Dans la sphère de l'image, nous glissons de plus en plus vers un monde virtuel à force de travestir le réel et de le réinventer. En fait, nous développons la "PPM" (la Photographie Pixellement Modifiée - terme que j'ai inventé) qui n'est pas dangereuse pour la santé mais qui peut éroder le discernement et la crédibilité que nous portons sur les images. L'adopter ou non, c'est un peu comme le choix que nous avons entre un aliment économique, ayant subi des traitements et un autre avec une mention « sans OGM » et « sans colorants ». Peut-être qu'un jour viendra où, à l'instar d'une croissance constante (insoupçonnée il y a vingt ans) d'une agriculture biologique, les créateurs et consommateurs d'images que nous sommes, reviendront vers des photographies dépouillées d'artifices, dans lesquelles ils reconnaîtront finalement plus l'univers réel et proche de celui dans lequel ils vivent.
  
  

Publicités